Site du Conseil Général
     
 
 
Site culture du Conseil Général
 
 
 
 
 
 
Villa du Département

Iconothèque historique de l’océan Indien

 



 
Site du Département Réunion
Cliquez ici

 
 
 
 
 
 
 
     

 

 

Histoire Imprimer Envoyer

façade de l'arto

 

Participant du même mouvement de décentralisation culturelle qui a vu naître au début des années 80 les FRAC (Fonds régionaux d’art contemporain) et les Centres d’art, les artothèques ont été créées pour favoriser la diffusion de l’art contemporain en région. Outil d’aménagement du territoire d’exception, les artothèques, de par le prêt d’œuvres qui fait leur spécificité, introduisent pour le plus grand nombre un nouvel espace d’appropriation de l’art contemporain : la sphère privée et intime du « chez soi ».


A ce jour on compte une cinquantaine d’artothèques en France, intégrées dans des institutions culturelles tels bibliothèques, médiathèques ou centres culturels, lorsqu’elles ne sont pas implantées de façon autonome, régies par un statut associatif ou parfois par une collectivité. Ces outils de proximité, ambitieux et originaux, portent dans leur fondement même deux conditions indispensables au rayonnement de l’art contemporain : le soutien à la création artistique au travers de leur politique d’acquisition et d’exposition, et la sensibilisation du public dans toute sa diversité par le prêt des œuvres. Autour de ce principe fondateur, divers outils de médiation se développent dans chaque artothèque, de l'exposition itinérante à l'animation d'ateliers artistiques pour permettre une bonne appréhension des fonds constitués et diffusés.

C’est en 1991 que le Conseil Général de La Réunion se lance dans cette aventure.
Dans un premier temps, la politique d’exposition de l’Artothèque s’engage sur les chemins de la « construction de l’homme réunionnais », une ambition portée par le Président du Conseil général de l’époque, Monsieur Eric Boyer. L’esthétique réunionnaise s’affirme dans des expositions comme « KRITIK 97.4 » 1995, ou « Bwadébène » 1998, interrogant les critères communément admis par une vision européocentriste pour qualifier l’art contemporain. Des expositions plus récentes, (Orlan, Eléments favoris n°4 – 2005, ou encore Thierry Fontaine, Chaque homme est une île – 2006) témoignent du chemin parcouru de la construction identitaire vers l’ouverture.  

Au fur et à mesure que s’affirme la dynamique culturelle et artistique de l’île, la politique d’acquisition de l’Artothèque ouvre son horizon vers d’autres territoires où converge l’histoire de La Réunion. Aujourd’hui, les incontournables de l’île (Thierry FONTAINE, Wilhiam ZITTE, Gilbert CLAIN… ) côtoient des artistes d’origines diverses (Pierrot MEN – Madagascar, Atin BASAK - Inde, QIU Zhijie – Chine, Nils UDO – Allemagne, Fabrice HYBER – France…). Parmi eux quelques grands classiques des artothèques tels VILLEGLE, ERRO, Ernest PIGNON-ERNEST… Le Conseil général de La Réunion se trouve ainsi propriétaire de plus de 2000 œuvres, la plus grande collection d’art du XXe et XXIe siècle de La Réunion.

 

 

 

 

 

 

 

 

L'Artothèque

 

 
 
 
 
 
 
 
  Département de La Réunion - Président Cyrille MELCHIOR.

Mentions légales | Logos