Commission Coopération Développement des pays francophones - 3 mars 2017 Imprimer

Intervention de Daniel GONTHIER 

Pour que la francophonie soit le moteur d’une coopération économique et sociale

Comment mettre en place une coopération efficace malgré l’insularité et des pays dispersés sur un vaste territoire francophone, c’est une des principales interrogations sur laquelle se sont penchés les états présents à la commission Coopération et Développement qui s’est tenue les 2 et 3 mars dans notre département.

la salle en plan large avec les intervenants

Développement économique et social, deux thèmes que les membres de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie (APF) veulent mettre en commun pour renforcer leur politique dans ces domaines. Les pays membres de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) composés des Comores, Madagascar, l’Ile Maurice, les Seychelles ainsi que la France au travers de Mayotte et de La Réunion, sont des espaces où le français est très largement parlé. On note tout de même la présence de l’anglais avec l’île Maurice ou encore le Portugais au Mozambique.

 

Des membres de la commission comme la Belgique

 

La francophonie a été au cœur des échanges lors de la 1ème journée de la commission Coopération et Développement. Autour de la table, les collectivités mais également  l’Ile de La Réunion Tourisme ou encore la Chambre de Commerce et d’Industrie et l’Agence française de développement. Pour le Département, représenté par Daniel Gonthier, Vice-Président en charge de la Coopération régionale et internationale, « notre conviction est que l’espace francophone peut-être un catalyseur de ce co-développement et que La Réunion doit y trouver sa place… »

Les représentants du Burkina Faso et de la Suisse

 

Les assistants d’éducation, pour que vive la Francophonie

Le Vice-Président qui a mis en avant l’un des dispositifs phare de notre collectivité en matière de coopération. « Depuis plus de 10 ans, le Département participe ainsi au renforcement des capacités de certains ministères de la zone et de structures telles les Alliances Françaises, les centres culturels, les Ecoles Françaises, en recrutant et en mettant à disposition des jeunes réunionnais qualifiés en tant qu’assistants d’éducation en Français Langue Etrangère, animateurs de clubs de français, formateurs… Adossé à des partenariats solides (Agence Française de Développement, Centre International d’Etudes Pédagogiques) et cofinancé par les fonds européens du FEDER (Fonds Européen de Développement Régional), ce programme complémentaire des volontariats, favorise la mobilité et les échanges professionnels notamment des jeunes. »

Des membres de la commission à la table de réunion

 

Un dispositif départemental qui a permis depuis 2007 à plus de 200 jeunes réunionnais de soutenir la francophonie dans les pays de la zone. A ce jour, ce sont 65 personnes qui sont en poste dans les pays francophones de la Commission Océan Indien et anglophones avec l’Afrique australe et orientale (Inde). Au cours de ces ateliers, deux propositions ont été faites par la collectivité, intégrer au sein du programme européen Erasmus Océan Indien un volet dédié à la Francophonie. Le Conseil Départemental qui souhaite également la mise en commun des programmes de volontariats existant pour permettre une meilleure efficacité des actions en faveur de la francophonie.




Communiquez cet article sur

Facebook Twitter Google Wikio

ou citez cet article sur votre site en cliquant ici...


Pour créer un lien vers cet article sur votre site,
copiez et collez le texte ci-dessous dans le code de votre page html.