Priorités 2015-2021
image : priorités


TAJ Tremplin Activité Jeunes
image : taj

Compétences

Agriculture
Aménagement du territoire
Antenne de Paris
Associations en métropole
Coopération
Culture
Education
Enfance
Environnement et Energie
Habitat
Insertion/Mobilité pro
Laboratoires
Santé
Social
Sport
Transports et routes
 
 
Informations routières

 

Rechercher ...

Newsletter Département974

Abonnez-vous en cliquant ici
pour recevoir
toute l'actualité
Cliquez ici pour vous abonner !
image : Feuilletez et lisez nos magazines en ligne
image : Site sélectionné aux Trophées nationaux 2014 de la Communication
facebook CG Chaine YouTube flux RSS plan du site
Communiqué de Claudy LEBRETON, Président de l’ADF au sujet de la réforme territoriale - 3 juin 2014 Imprimer Envoyer

Réforme territoriale : réaction de Claudy Lebreton à la tribune du Président de la République
Le président de l’ADF a pris connaissance des annonces faites ce matin dans la presse régionale par François Hollande sur son projet de réforme de l’organisation territoriale de la République


Claudy Lebreton souligne tout d’abord avec satisfaction que la raison et la lucidité ont prévalu au sein de l’exécutif dans son choix de préserver, en 2015, des élections départementales. Une réforme territoriale de cette ampleur n’est pas envisageable dans la précipitation et la stigmatisation d’un niveau de collectivité et de son service public, et par là même de ses élus et de ses agents.


Le président de la République a été convaincu que la réforme qu’il propose doit respecter strictement la Constitution, ce que n’ont cessé de dire depuis des semaines les présidents de conseils généraux dans leurs diversités politiques.


Le Président de l’ADF veut également voir dans cette décision du Président de la République une prise de conscience de la nécessité de préserver aujourd’hui en France un niveau d’action publique intermédiaire susceptible de coordonner dans les territoires
les solidarités humaines et territoriales.


Dans une France qui comptera demain 14 grandes régions, cet échelon est tout simplement indispensable pour assurer à l’ensemble de nos concitoyens – notamment les plus fragiles – un service public efficace et juste.


Dans cette seconde phase du débat politique qui s’ouvre désormais sur ce sujet, l’ADF formulera des propositions précises pour construire avec le gouvernement mais aussi et surtout les parlementaires, une réforme ambitieuse de notre démocratie locale dans
laquelle la place de l’Etat dans les territoires sera évoquée.


L’Assemblée générale de l’association qui se déroulera le 25 juin prochain à Paris sera ainsi l’occasion de développer plus largement ce projet qui devra poursuivre l’oeuvre historique de décentralisation débutée il y a plus de trente ans dans notre pays.

---------------------------------------

Communiqué de la Présidente du Conseil Général :
La nécessité d’un projet dépassant les clivages - 3 juin 2014

Dans une tribune publiée ce mardi 3 juin, François Hollande a confirmé les grandes lignes de la réforme territoriale qui devrait être mise en oeuvre.
Comme nombre d’Elus, de tous bords, je réitère mes regrets de voir une réforme territoriale si importante être définie sans concertation, de manière précipitée et en contradiction flagrante avec les promesses du candidat Hollande et les engagements du Président Hollande pris en début de cette année.


L’Outre-mer ne sera pas concerné par la fusion annoncée des Régions, qui passeront de 22 à 14 en France métropolitaine. En revanche, le report des élections départementales et régionales annoncées pour l’automne 2015 et la suppression du Département, nous concernent.

Je me réjouis que le Président de la République ait enfin reconnu que « le conseil Général joue un rôle essentiel dans la solidarité de proximité et la gestion des prestations aux personnes les plus fragiles », et qu’il ait enfin eu un mot pour les « personnels dévoués » de  nos collectivités départementales. Jusqu’ici, le Conseil Général apparaissait comme un fardeau pour le contribuable ; ce changement de discours correspond bien davantage à la réalité. Il s’agira donc de préserver les politiques mises en oeuvre par le Conseil Général, et ses agents.

Et le Président annonce que « toutes les expérimentations seront encouragées et facilitées ». C’est là une opportunité que nous devons collectivement saisir, Elus, forces vives, citoyens. C’est à nous qu’il revient de concevoir le projet de développement de La Réunion qui prendra en compte cette évolution administrative, mais qui devra surtout s’attacher à faire valoir nos atouts, nés de notre ancrage pluriel, à la fois français, européen et Indiaocéanique.

Comme j’ai déjà eu l’occasion de l’indiquer, nous sommes, au Conseil Général mais aussi avec le Grand Centre, en train de finaliser un tel projet, pour la rédaction duquel nombre de partenaires et d’acteurs ont été sollicités. Ce projet devient de plus en plus indispensable. J’espère que chacun prendra la mesure de ses responsabilités et des défis qui s’offrent à nous pour dépasser les clivages politiciens stériles et ne s’attacher qu’à défendre les intérêts de La Réunion et des Réunionnais.




Communiquez cet article sur

Facebook Twitter Google Wikio

ou citez cet article sur votre site en cliquant ici...


Pour créer un lien vers cet article sur votre site,
copiez et collez le texte ci-dessous dans le code de votre page html.




Mise à jour le Lundi, 16 Juin 2014 10:25