Concours Prix Célimène organisé pour la journée de la femme : En attendant le palmarès 2017 Imprimer

Elles ont gagné l'an dernier (2016), elles nous en parlent !

Anne et Adélaïde n’avaient jamais participé à un concours d’artistes. Sans vraiment y croire, l’année dernière elles ont emmené leur œuvre à la vue de tous. Anne est repartie avec le Prix Célimène pour son tableau intitulé « Repos » et Adelaïde a reçu les encouragements du jury pour « Ti cuisine mémé ». Deux belles histoires sur lesquelles elles reviennent cette année pour nous dire ce qui a changé dans leur vie depuis ce prix.


Anne Beguin, Prix Célimène 2016


Adelaïde Grondin, Prix d’encouragement, coup de cœur du jury 2016
Comment avez vous été amenée à participer au concours "Prix Célimène" ? 
Anne : Lors de ma première participation, une collègue m’avait parlé d’un prix réservé aux femmes. Et puis, il y a eu les campagnes à la télé qui ont fini par me persuader que je pouvais présenter une de mes œuvres. La première fois, je m’étais intéressée à la vie de Célimène et comme on avait écrit que c’était une très belle jeune femme, je l’ai peinte en imaginant à quoi elle aurait pu ressembler. Comme je peins depuis maintenant 10 ans, la deuxième fois, j’ai choisi un tableau de ma collection. Cette fois-ci, la démarche a été plus facile. On se met moins la pression, j’étais sereine, je me suis dit qu’au pire je repartirais avec une belle orchidée. Adelaïde : J'ai été amenée à participer au prix Celimène en découvrant l'existence de ce concours sur le site internet du Conseil Départemental. En parallèle mes proches m'en ont également parlé et m'ont encouragé à y participer.

Qu'est ce que vous a apporté ce prix ?

Anne : Lors de la remise des prix, j’étais vraiment heureuse. Ce moment a été un très joli moment. C’était la récompense de plusieurs années de travail. Sur le plan personnel, ce prix m’a donné une vraie confiance en moi. Etre jugée par un jury de professionnel c’est la reconnaissance de son travail et c’est important d’être ainsi valorisée. J’ai été très touchée que le jury comprenne le message que j’avais voulu faire passer dans mon tableau. Depuis, j’ai acquis une vraie confiance en moi, je n’ai plus tous ces doutes, le geste est plus sûr. Techniquement, j’ai énormément progressé depuis le prix Célimène. Sur le plan personnel, c’est un immense honneur pour moi de faire partie du patrimoine culturel réunionnais. Je ne suis pas née à La Réunion, mais c’est ma terre de cœur, j’y suis très attachée, c’est un lien encore plus fort entre ce merveilleux pays et moi même. Adelaïde : Sur le plan personnel, le prix que j’ai obtenu m’a convaincu de donner encore plus de place dans ma vie à ma passion. Souvent, les femmes par manque de temps s’oublient ou refusent de s’accorder des moments pour elles à cause des différentes obligations qu’elles occupent au sein de la famille. Obtenir ce prix m’a fait prendre conscience que c’était normal que je puisse avoir cette passion pour m’épanouir autrement. Et j’ai pu compter sur le soutien de mes proches. Au point de vue professionnel, cela a changé ma vision des choses car sur un moyen, voire un long terme, j'aimerais pouvoir vivre de mon art.

Cette année, les inscriptions sont closes mais que diriez-vous aux femmes qui souhaitent s'inscrire au concours en 2018 mais qui n'osent pas ?

Anne : Je leur dis qu’il faut que leur art transcrive leur émotion, leur ressenti. Il ne faut pas s’attarder sur l’esthétisme, le plus important c’est de montrer ce qu’on a au plus profond de soi. C’est une exposition dédiée aux femmes, il faut que chaque femme transmette un message fort, c’est le plus important. Adelaïde : Pour ces femmes qui hésitent à s'inscrire je leur dirais ceci. Ce concours est une chance pour toutes les artistes amatrices réunionnaises. Le faire ne peut que vous enrichir en rencontres et en expériences. Le projet sur lequel vous allez travailler prendra une dimension surprenante car on se laisse prendre à l'exercice et on se donne à fond une fois qu’on a sauté le pas. Petit conseil, dans un tel concours seules les œuvres qui transpirent la féminité ont le pouvoir de briller.

Quels sont vos projets pour 2017 ?

Anne : Je prépare une expo pour cette année. C’est un peu compliqué car je travaille et j’ai très peu de temps à consacrer à ma passion. Je ne sais pas quand, je ne sais pas où mais je peins… beaucoup… de l’ombre, de la lumière, des personnages… grâce au Prix Célimène, je peux enfin me lancer. Adelaïde : Pour cette année, je vais me concentrer à vérifier la viabilité de mon projet de création d'entreprise. J'espère que l'avenir me permettra de réaliser ce rêve né de ma participation au concours, grâce au prix d'encouragement que l'on m'a remis.

 


Pour en savoir + : le palmarès de l'an dernier en détails (textes, photos, vidéo)

 

A SUIVRE SUR NOS RÉSEAUX @ (site web, facebook, twitter, youtube) : le palmarès de l'édition 2017 du concours Prix Célimène sera dévoilé à l'occasion de la Journée de la Femme le 8 mars !


Exposition des oeuvres du concours "Prix Célimène" 2017 :
du 9 au 24 mars à la Villa du Département à St Denis - entrée librecelimene-2017-expo




Communiquez cet article sur

Facebook Twitter Google Wikio

ou citez cet article sur votre site en cliquant ici...


Pour créer un lien vers cet article sur votre site,
copiez et collez le texte ci-dessous dans le code de votre page html.




Mise à jour le Jeudi, 09 Mars 2017 15:12