Priorités 2015-2021
image : priorités


TAJ Tremplin Activité Jeunes
image : taj

Compétences

Agriculture
Aménagement du territoire
Antenne de Paris
Associations en métropole
Coopération
Culture
Education
Enfance
Environnement et Energie
Habitat
Insertion/Mobilité pro
Laboratoires
Santé
Social
Sport
Transports et routes
 
 
Informations routières

 

Rechercher ...

Newsletter Département974

Abonnez-vous en cliquant ici
pour recevoir
toute l'actualité
Cliquez ici pour vous abonner !
image : Feuilletez et lisez nos magazines en ligne
image : Site sélectionné aux Trophées nationaux 2014 de la Communication
Contexte Imprimer Envoyer

La situation du Département de la Réunion est particulièrement alarmante dans le domaine du logement, où 21 500  logements sont dégradés en 2000. Ainsi, 10 % de la population réunionnaise est concernée par l’habitat précaire et insalubre. La résorption de cet habitat insalubre est rendue plus complexe du fait du retard important dans le domaine du logement social : 27 000 ménages sont toujours en attente d’un logement social et seulement 15 % des demandes de logement dans le parc social sont satisfaites.

Cette situation est d’autant plus criante que la population dispose de faibles ressources (50 % de la population vit avec moins de 790 € par mois, seuil de pauvreté national), et que de ce fait 80 % de la population est éligible au logement social. Le secteur locatif privé est fortement mobilisé, en l’absence de logements sociaux suffisants. Toutefois, ces critères cumulés (absence de logements sociaux en nombre suffisant et logements privés proposés à des coûts plus élevés) font que 69 000 ménages se trouvent en situation de surpeuplement.

 

CHIFFRES CLEFS

Le logement locatif social

  • un parc de 52 000 logements qui loge près de 20 % des ménages
  • 22 000 demandes en attente,
  • 5 demandes pour 1 attribution

Le financement du logement social
Une diminution sensible de la part de dotation budgétaire LBU affectée à la production de logements sociaux pour la Réunion:

  • 105 M€ dans les années 90
  • 79 M€ en 2006
  • 75 M€ en 2007
  • 73 M€ en 2008

Le parc privé

  • 43 % des ménages doivent fournir un taux d’effort supérieur à 30 %

Une forte pression immobilière et foncière depuis 5 ans

  • + 80 % pour les maisons ;
  • + 65 % pour les appartements

Habitat précaire et insalubre

  • 21 500  logements dégradés en 2000, contre 12 200 en 1990
  • 10 % de la population concernée


Table ronde sur le Logement social - 13 septembre 2011

 




Communiquez cet article sur

Facebook Twitter Google Wikio

ou citez cet article sur votre site en cliquant ici...


Pour créer un lien vers cet article sur votre site,
copiez et collez le texte ci-dessous dans le code de votre page html.




Mise à jour le Vendredi, 16 Septembre 2011 11:17