Priorités 2015-2021
image : priorités


TAJ Tremplin Activité Jeunes
image : taj

Compétences

Agriculture
Aménagement du territoire
Antenne de Paris
Associations en métropole
Coopération
Culture
Education
Enfance
Environnement et Energie
Habitat
Insertion/Mobilité pro
Laboratoires
Santé
Social
Sport
Transports et routes
 
 
Informations routières

 

Rechercher ...

Newsletter Département974

Abonnez-vous en cliquant ici
pour recevoir
toute l'actualité
Cliquez ici pour vous abonner !
image : Feuilletez et lisez nos magazines en ligne
image : Site sélectionné aux Trophées nationaux 2014 de la Communication
Doif Karani Imprimer Envoyer

Doif KARANI

Mai 2010

Doif Karani est une étudiante qui a toujours cherché à trouver sa voie. Volontaire, impliquée et ne baissant jamais les bras, elle nous explique son parcours et ses désirs d’entreprendre au service des autres, notamment dans le milieu associatif. Entretien.


Le Conseil Général : pourriez-vous nous décrire les grandes étapes de votre parcours scolaire ?

Doif Karani : J’ai obtenu mon baccalauréat série STT CG en 2002. Par la suite, j’ai commencé un Deug d’histoire que j’ai abandonné pour m’orienter vers un Deug Administration Economique et Social. Après quelques années de doute, je me suis décidée à faire une année en Deug Management Economique et Social que j’ai obtenu en 2007. Je me suis alors orientée vers une licence Sciences de l’Education en parcours métiers de la formation. Puis vers un master Sciences de l’Education, ingénierie et didactique en formation.


CG : Pourriez-vous nous décrire les difficultés que vous avez rencontrées ?

DK : Ma principale difficulté était mon manque d’information sur la poursuite de mes études après l’obtention du bac. Pendant plusieurs années, je me suis donc perdue en cours de route…


CG : Que faites-vous maintenant ?

DK : Je suis en Master 2 Science de l’Education. Je travaille également pour une association dans le cadre de l’accompagnement éducatif et je suis aussi formatrice en alphabétisation auprès d’un public migrant, dans une autre association pour laquelle j’avais débuté comme bénévole.


CG : Comment imaginez-vous l'avenir et quels sont vos projets ?

DK : Je souhaiterais travailler dans un domaine dans lequel je pourrai m’épanouir pleinement. L’idéal pour moi serait de travailler auprès de jeunes adultes pour les aider à s’insérer dans la société. A long terme, je souhaite ouvrir ma propre entreprise dans le domaine de la formation.


CG : Expliquez-nous le rôle qu’a joué le Conseil Général dans votre parcours d’étudiant ?

DK : Grâce au Conseil Général, j’ai pu avoir un supplément de revenu (entre 200 et 300 euros) ainsi qu’une expérience professionnelle dans l’accompagnement scolaire. En effet, peu de jeunes le savent mais on peut envoyer son CV au service éducatif du Conseil Général. Par la suite, celui-ci nous oriente vers des associations pour faire du soutien scolaire. Dans ce sens, je tiens particulièrement à remercier Mme Prianon ainsi que ainsi que la présidente Mme Nassimah Dindar de mettre en place tout cela pour les étudiants.

CG : avez-vous un message pour les jeunes Réunionnais qui envisagent des études supérieures ?

DK : entreprendre de faire des études supérieures c’est s’investir pleinement dans un projet pour son avenir. Certes le parcours peut sembler difficile mais il ne faut pas baisser les bras.




Communiquez cet article sur

Facebook Twitter Google Wikio

ou citez cet article sur votre site en cliquant ici...


Pour créer un lien vers cet article sur votre site,
copiez et collez le texte ci-dessous dans le code de votre page html.




Mise à jour le Mardi, 03 Août 2010 10:46