Histoire du Domaine Imprimer

Un peu d’histoire :

Située à moins de 10 km de Saint-Leu, le domaine des Colimaçons a appartenu pendant plus de trois générations à la famille de Chateauvieux. 

 

Construite en 1794, à l’annonce de la guerre contre l’Angleterre, la maison était réduite aux deux tours avant. Elles étaient reliées par une passerelle couverte et faisaient office de "Tour de vigie".

Quand la famille de Chateauvieux s’installa dans la maison, en 1855,  elle fut agrandie pour abriter vingt et une personnes en permanence. Il y eût jusqu’à 36 pièces.

Les chambres se trouvaient à l’étage. Le rez-de-chaussée quant à lui était composé de la varangue, du hall, du petit et du grand salon, de la salle à manger, d’un bureau, de la salle de bains et des toilettes, de deux godons, d’un évier et de deux chambres à donner.

Le domaine agricole fondé par le Marquis Antoine Sosthène d’Armand de Chateauvieux, s’étend alors  du battant des lames au sommet des montagnes sur 660 ha.

En 1986, la Maison et les 12ha, 59 ares qui restent du grand domaine agricole sont mis en vente, et c’est l’intervention d’une Réunionnaise passionnée de flore et d’histoire, Mme Odette ROCHE, qui va convaincre le Conseil Départemental de La Réunion de se porter acquéreur pour y installer le Conservatoire Botanique National de Mascarin, association œuvrant pour la protection de la flore et des habitats naturels, après d’importants travaux de réhabilitation.

 

 

Depuis un an, cet ancien domaine agricole propriété du Département de La Réunion depuis 1987, abrite « Mascarin, jardin Botanique de la Réunion ». Sur près de treize hectares dont huit sont ouverts au public, « Mascarin » offre huit collections botaniques de végétaux vivants,  des salles dédiées à la valorisation d’expositions permanentes et temporaires, un atelier pédagogique, un rucher.

Sur un site accueillant et propice à la ballade et au bien-être, le Jardin Botanique de La Réunion est aujourd’hui une « vitrine » incontournable pour les Réunionnais et les touristes pour appréhender patrimoine végétal dans ses dimensions scientifiques et culturelles, et découvrir l’importance de la biodiversité végétale dans la vie de l’Homme.

 

 Retour Accueil

 

 




Communiquez cet article sur

Facebook Twitter Google Wikio

ou citez cet article sur votre site en cliquant ici...


Pour créer un lien vers cet article sur votre site,
copiez et collez le texte ci-dessous dans le code de votre page html.




Mise à jour le Lundi, 01 Août 2016 15:34