Priorités 2015-2021
image : priorités


TAJ Tremplin Activité Jeunes
image : taj

Compétences

Agriculture
Aménagement du territoire
Antenne de Paris
Associations en métropole
Coopération
Culture
Education
Enfance
Environnement et Energie
Habitat
Insertion/Mobilité pro
Laboratoires
Santé
Social
Sport
Transports et routes
 
 
Informations routières

 

Rechercher ...

Newsletter Département974

Abonnez-vous en cliquant ici
pour recevoir
toute l'actualité
Cliquez ici pour vous abonner !
image : Feuilletez et lisez nos magazines en ligne
image : Site sélectionné aux Trophées nationaux 2014 de la Communication
ajouter dans vos favoris  I ajouter dans vos favoris  I 
Les propositions et observations des commissions Imprimer Envoyer

Après avoir pris connaissance des propositions d’actions du SDADD telles qu’exposées ci dessus et contenues dans les documents présentés, les commissions conjointes expriment , en premier lieu le bien fondé, pour une grande collectivité comme le Département, d’élaborer un tel projet, au travers d’une démarche, consistant à fixer des orientations stratégiques et un plan d’actions, basée sur une réflexion à long terme.

 


En outre, elles formulent les propositions et observations suivantes, dont elles souhaitent qu’elles soient analysées et prises en compte dans le document définitif :

  

Un aménagement différencié par micro régions

 

Les commissions sont favorables à la nouvelle approche de l’aménagement proposée et partagent le concept de « pôle de développement différencié » appliqué à chacune des 5 micro régions (les 4 micro régions du SAR et le territoire des hauts).

La territorialisation de l’action du Département pourra se traduire à l’avenir par des aides différenciées, liées aux projets de territoires, au travers de contrats d’objectifs, de conventions, de chartes…



L’homme doit rester au cœur du dispositif d’aménagement

 

Il est rappelé que le préalable à tout aménagement est de redonner à l’homme toute sa place au sein de la réflexion et des dispositifs d’aménagement et de développement car il doit en en être le bénéficiaire final.
Il est proposé que le SDADD inscrive en tête de ses préoccupations : un aménagement soutenable et équitable .



La ville réunionnaise à réinventer

 

Les villes réunionnaises doivent être repensées pour prendre en compte la densification devenue indispensable pour accueillir l’accroissement de la population attendue d’ici 2015-2020 (environ 1 million d’habitants au total).
Les villes devront renforcer leur centralité et la qualité des services, ainsi que leur attractivité, afin que chaque citoyen puisse y exercer des activités professionnelles, économiques, culturelles et sociales de manière satisfaisante.

La ville doit également devenir un lieu de vie et d’épanouissement humain. Ce constat s’applique où qu’elle soit, en particulier dans les hauts, où la structuration des bourgs doit être réactivée.

En ce sens, il est préconisé que les conclusions des séminaires sur les formes urbaines des 22 et 23 mai 2006 et celui des assises des hauts puissent alimenter le SDADD sur ces points.

 



Le potentiel des micro régions


Les membres des commissions suggèrent de poursuivre l’analyse des potentiels des micro régions en intégrant les réflexions suivantes :

LE NORD :
- Aider le nord à créer un outil porteur d’avenir dans le domaine des TIC ,il faut en faire un « cluster , une technopole des TIC »
- Il est rappelé, la nécessité, par des décisions politiques fortes, de délocaliser , dans le temps, certaines activités, notamment administratives, qui pourraient logiquement et avantageusement être implantées sur d’autres territoires.
- Enfin l’objectif de maintien du rôle résidentiel du nord peut avoir pour conséquence d’hypertrophier la position déjà dominante de cette micro-région
Il conviendrait plutôt de requalifier l’objectif, en s’orientant vers un rapprochement entre le lieu de résidence et le lieu de travail pour limiter les déplacements

L’EST :
Les caractéristiques suivantes de cette micro-région mériteraient d’etre mieux exprimées dans l’approche territoriale :
- la richesse hydrologique et environnementale, spécifique et insuffisamment exploitée
- la filière bois qui se met en place et son pôle « énergie renouvelable »
- la future zone franche urbaine
- le pôle de formation dans les domaines de l’informatique et du médico-social
- la position qu’elle occupe déjà dans l’industrie agroalimentaire

LE SUD
Le pôle de Pierrefonds n’est pas suffisamment mis en exergue alors que le développement du grand Sud en dépend en grande partie. L’aménagement de l’aéroport et des infrastructures de logistique associées doit être noté comme objectif majeur.
L’impact de la route des Tamarins doit être analysé au regard des modifications de flux qu’elle est susceptible d’engendrer
Le pôle ébénisterie doit être conforté et clairement affiché

L’OUEST
Il conviendra de chercher à combiner de façon équilibrée les objectifs de valorisation de l’agriculture et le développement d’un cluster de tourisme balnéaire, au travers d’une politique foncière préservant l’ensemble de ces activités économiques
L’objectif de renforcement de l’armature économique du Port doit être revu, en concertation avec le TCO et la ville , cette commune ayant d’autres objectifs (notamment social) à mettre en œuvre. L’analyse du développement économique doit être effectuée sur l’ensemble de la micro-région.

LES HAUTS
Les hauts doivent rester une priorité d’aménagement spécifique :
- le plan d’aménagement des hauts en cours de révision doit figurer en bonne place dans les document de programmation : « Contrat de projet » et Projets Opérationnels Européens
- la structuration des bourgs doit se poursuivre avec le développement de centralités
- des petites zones d’activités doivent y être installées
- le parc national devra être intégré au sein du futur dispositif de gouvernance des hauts.
- Les chartes de développement devraient être encouragées au niveau des communes .

L’approche économique :
Il est préconisé que le Département apporte sa contribution à un projet de développement économique pour la Réunion. C’est pourquoi la concertation sur ce thème doit se poursuivre avec l’ensemble des partenaires publics et privés (Région, Etat, organisations représentatives du secteur privé) .

Il conviendra de s’orienter vers un seul plan de développement durable pour la Réunion, en prenant en compte les apports de tous les acteurs socio-économiques
Les activités doivent être orientés vers des secteurs forts, créateurs d’emplois marchands, en explorant des secteurs porteurs comme la santé et les services de proximité .

La nécessité de valoriser l’entreprise citoyenne.
La collectivité devra rester vigilante sur les créations réelles d’emplois au sein des entreprises, notamment celles qui bénéficient des fonds publics. La création d’emplois doit être un objectif majeur des entreprises, au même titre que la rentabilité de l’activité.

Le soutien à l’installation et la création d’entreprises
Le Département prend acte de la difficulté des entreprises à s’installer et s’efforcera d’apporter son soutien par la mise à disposition du foncier ,au profit des activités créatrices d’emplois, notamment les PME ou les TPE, notamment au travers de l’EPFR. La gestion économe de l’espace par les entrepreneurs sera, par ailleurs, un critère déterminant dans la répartition du foncier.
Les zones d’activités devront être adaptées au mode de densification de la ville et de l’habitat.
.
Le soutien à la politique de protection de l’environnement
Le Département accompagnera toutes les initiatives visant à soutenir les métiers liée à l’environnement.
Les projets de protection de l’environnement seront accompagnés , notamment ceux qui relèvent du plan d’élimination des déchets et de la politique départementale de la gestion des espaces sensibles.

En résumé les commissions conjointes donnent un avis favorable au projet du SDADD en insistant sur le fait que cette démarche n’est pas achevée aujourd’hui. Très concrètement, elles proposent que les services poursuivent le partenariat bien engagé afin qu’un seul projet de développement pour la Réunion soit mis en place pour les prochaines années.
Elles demandent également que « les politiques revisitées » du Département fassent l’objet d’un travail de fond et d’un suivi, accompagné d’une évaluation régulière.




Communiquez cet article sur

Facebook Twitter Google Wikio

ou citez cet article sur votre site en cliquant ici...


Pour créer un lien vers cet article sur votre site,
copiez et collez le texte ci-dessous dans le code de votre page html.




Mise à jour le Mercredi, 02 Septembre 2009 14:00