Priorités 2015-2021
image : priorités


TAJ Tremplin Activité Jeunes
image : taj

Compétences

Agriculture
Aménagement du territoire
Antenne de Paris
Associations en métropole
Coopération
Culture
Education
Enfance
Environnement et Energie
Habitat
Insertion/Mobilité pro
Laboratoires
Santé
Social
Sport
Transports et routes
 
 
Informations routières

 

Rechercher ...

Newsletter Département974

Abonnez-vous en cliquant ici
pour recevoir
toute l'actualité
Cliquez ici pour vous abonner !
image : Feuilletez et lisez nos magazines en ligne
image : Site sélectionné aux Trophées nationaux 2014 de la Communication
ajouter dans vos favoris  I ajouter dans vos favoris  I 
Mercredi 15 février 2012 : réunion de présentation du dispositif « répit et repos » Imprimer Envoyer

Nassimah DINDAR, Présidente du Conseil général a reçu, ce mercredi 15 février, des aidants familiaux, des associations œuvrant dans le secteur des services à la personne et des clubs de 3ème âge pour présenter le dispositif « répit et repos ». Une centaine de personnes ont répondu favorablement à l’invitation de la Présidente et se sont retrouvées dans l’hémicycle du Palais de la Source malgré les difficultés liées aux blocages actuels dans les quatre coins de l’île.

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

Entourée d’élus tels que Gérald MAILLOT, Jean-Claude FIDJI, Daniel ALAMELOU et Emmanuel HOARAU, la Présidente a exposé les enjeux de ce dispositif novateur, à savoir soulager les familles en charge de personnes dépendantes ou en situation de handicap. En effet, « le droit au répit est le besoin légitime qui reconnaît, à la personne en situation de handicap et à son entourage, la possibilité de souffler moralement et physiquement ».

La Présidente a salué « le courage et le mérite » des aidants familiaux, qui font preuve « de patience et d’une attention de tous les instants », ce qui génèrent inévitablement de la fatigue physique et nerveuse.



68 000 aidants sont recensés dans l’île, dont 70 % sont des aidants non professionnels, en général des membres de la famille. Ces chiffres vont augmenter dans les années à venir, dans la mesure où les personnes âgées sont de plus en plus nombreuses à La Réunion. Selon l’INSEE, le ¼ de la population réunionnaise aura plus de 60 ans en 2030. C’est pourquoi il est urgent, comme l’a souligné la Présidente, « de se préparer socialement et économiquement » à ce vieillissement.

Le Conseil Général en a fait une priorité, à travers son projet de mandature 2011-2014. Le dispositif « répit et repos » est une belle illustration de la volonté politique de Nassimah DINDAR de soutenir les familles réunionnaises et d’en renforcer les liens. Car la Présidente le dit et le répète : « Avant, il y avait moins d’argent. Pourtant, on réussissait mieux la solidarité. Nos liens de proximité se sont déstructurés ». Triste constat. Une réalité qui a donc incité nos élus à mettre en place ce dispositif pour que les aidants puissent se ressourcer. «C’est socialement indispensable et économiquement nécessaire », insiste la Présidente. Et pour cause, l’épuisement est reconnu comme un des principaux facteurs de maltraitance au sein de la famille des personnes âgées ou handicapées.

C’est donc avec attention que les représentants d’associations et les aidants familiaux ont découvert les services auxquels ils peuvent prétendre depuis janvier dernier en appelant le numéro vert 0800 53 00 02. Car concrètement, en quoi consiste le «répit et repos» ?

C’est une solution gagnant-gagnant qui se décline sous différentes formes (icon Dépliant : le répit et repos (484.23 KB)) :

1/ une bourse d’heures accordé à l’aidant, qui pourra être remplacé à son domicile ou accompagné par un professionnel agréé, et profiter à son gré de ces moments de détente,

2/ les séjours Grand Air, qui consistent à proposer une offre d’accueil aidant et aidé adaptée sur un temps court (2 à 4 jours) dans des centres de loisirs (Les Thermes de Cilaos ou le Village Corail de Saint-Gilles),

3/ l’accueil de jour et l’accueil temporaire en famille d’accueil.


Tout au long de la matinée, les échanges ont été riches et les questions nombreuses, ce qui témoignent de l’intérêt suscité par ce nouveau dispositif. La question de la confiance a été régulièrement mise sur le tapis : en tant qu’aidant, puis-je partir l’esprit tranquille en confiant la personne dépendante à un professionnel certes, mais que je connais à peine ?
« Les familles font l’objet d’une évaluation par les services du GIP SAP (Groupement d’Intérêt Public dédié au développement des services à la personne) qui leur proposent la solution la plus adaptée. Les aidants sont relayés par des prestataires agréés qualité, un gage de fiabilité », assure Momar Lo, directeur du GIP-SAP. Cette structure, en charge du dispositif en lien avec les services du Conseil général, entend apporter une réponse innovante aux problématiques des services à la personne dans l’île (icon Dépliant : le répit et repos (484.23 KB)). Le « répit et repos » dévoile une partie de cette réponse…

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

Sur le dispositif en cliquant ici



Communiquez cet article sur

Facebook Twitter Google Wikio

ou citez cet article sur votre site en cliquant ici...


Pour créer un lien vers cet article sur votre site,
copiez et collez le texte ci-dessous dans le code de votre page html.




Mise à jour le Vendredi, 12 Février 2016 09:42