Priorités 2015-2021
image : priorités


TAJ Tremplin Activité Jeunes
image : taj

Compétences

Agriculture
Aménagement du territoire
Antenne de Paris
Associations en métropole
Coopération
Culture
Education
Enfance
Environnement et Energie
Habitat
Insertion/Mobilité pro
Laboratoires
Santé
Social
Sport
Transports et routes
 
 
Informations routières

 

Rechercher ...

Newsletter Département974

Abonnez-vous en cliquant ici
pour recevoir
toute l'actualité
Cliquez ici pour vous abonner !
image : Feuilletez et lisez nos magazines en ligne
image : Site sélectionné aux Trophées nationaux 2014 de la Communication
ajouter dans vos favoris  I ajouter dans vos favoris  I 
Premier marché des producteurs à Saint-Pierre - 4 août 2016 Imprimer Envoyer

Le premier marché des producteurs a été organisé ce jeudi à Saint-Pierre, l’occasion pour Nassimah Dindar, la Présidente du Département, et du Conseiller départemental en charge de l’Agriculture, Serge Hoareau de rappeler les objectifs de ces rendez vous en présence du Sénateur Maire Michel Fontaine et de Jean-Bernard Gonthier, Président de la Chambre d’Agriculture.

« Ces marchés ont pour but de valoriser les produits locaux, de permettre aux agriculteurs de vendre leurs produits frais directement à la population et d'inciter celle-ci à devenir des " consom’acteurs " a indiqué la Présidente. « Ils ont été initiés en 2011 par la Collectivité départementale et c’est la première fois qu’un marché péi est organisé à Saint-Pierre » a-t-elle ajouté.

Une vingtaine de producteurs avait fait le déplacement sur le front de mer saint-pierrois et les nombreux visiteurs ont pu découvrir des fruits et légumes bio, des plantes médicinales et ornementales, des produits locaux transformés etc.

Ce marché a également permis de réaffirmer que le Département, Autorité de gestion des fonds FEADER, soutient et croit au développement de l’île à travers son agriculture, l’agro nutrition…, un secteur d’activités, source d’emplois. C’est un des piliers mis en place dans le projet de mandature de la Collectivité. La Présidente a indiqué que La Réunion comptait environ 7500 exploitations agricoles dont plus de la moitié se situaient dans le Sud : « Aujourd’hui, la surface agricole est d’environ 43000 hectares. Notre objectif est d’atteindre les 50 000 hectares en allant à la conquête des terres en friche, et pour l’atteindre, nous avons mis en place des aides pour inciter les propriétaires à vendre leurs terres en friche et pour soutenir les jeunes agriculteurs dans leur installation. Nous sommes conscients que l’agriculteur a besoin de terre, et les dispositifs incitatifs mis en place par la Collectivité permettront de leur en trouver ; il a également besoin d’eau, les dispositifs déclinés sur ce mandat apporteront très prochainement l’irrigation ; et il a besoin d’hommes. Nous lui donnerons les moyens de croire en son agriculture, valoriserons son métier et l’aiderons à rester sur le métier de la terre».

Au sein de la Direction de l’Agriculture du Département,  a été créée une cellule d’accompagnement des agriculteurs avec un numéro vert 0 800 000 490. Un guide des aides agricoles a également été édité et est consultable sur le site de la Collectivité www.cg974.fr (accès direct au guide des aides en cliquant ici)

Concernant les fonds FEADER, sur les 66 dispositifs d’aides adoptés dans le Programme de développement rural de La Réunion, 52 sont d’ores et déjà activés. Comme l’a annoncé Serge Hoareau : « Cela traduit l’ambition du Département de donner rapidement aux agriculteurs les moyens de développer leurs exploitations et ainsi de dynamiser leurs productions. Les 385,5 millions d’euros alloués par l’Europe serviront à la modernisation des filières, au développement de l’agro-alimentaire ou encore à l’aménagement du foncier ».

Nassimah Dindar a ensuite évoqué la création des AMAPéi (cliquez pour en savoir +), présentes sur un espace au marché péi, un soutien à l’agriculture paysanne dont les adhérents sont les producteurs et des consommateurs : « Créer des circuits courts de vente directe en produits agricoles péi de qualité, entre producteurs et consommateurs, tel est leur objectif. Il en existe 7 aujourd’hui sur l’île et nous espérons voir la création d’autres structures dans les prochains mois».

 

icon Dossier de presse - Validation des dispositifs FEADER (1.78 MB)




Communiquez cet article sur

Facebook Twitter Google Wikio

ou citez cet article sur votre site en cliquant ici...


Pour créer un lien vers cet article sur votre site,
copiez et collez le texte ci-dessous dans le code de votre page html.




Mise à jour le Lundi, 19 Septembre 2016 15:14