Restauration

bandeaux_s15

  • Renouer avec l’esthétique du Jardin d’Antan

La volonté de sauvegarder un jardin unique à La Réunion comportant une collection exceptionnelle d’essences rares et d’en faire une référence incontournable dans le réseau des jardins botaniques réunionnais et de la région océan Indien sont à l’origine des travaux de restauration entrepris par le Département.

Le 29 décembre 1978, le Jardin de l’Etat était classé « Monument Historique », compte tenu de son intérêt botanique et historique. C’est ce statut particulier qui est à l’origine du parti pris architectural et paysager adopté en vue de la restauration de ce jardin :

  • Restitution de la composition historique du Jardin au XIXème siècle,
  • Préservation des arbres rares et remarquables du jardin,
  • Lancer d’un programme de replantation afin de retrouver l’atmosphère du jardin au XIXe siècle,
  • Création d’un enclos botanique dans la partie ouest, espace scientifique et pédagogique qui permettra de renouer avec la vocation première du Jardin.

Plan_actualise

  • Les personnages liés au jardin

Le Jardin de l’Etat abrite le buste de Pierre Poivre depuis 1829 et celui de Joseph Hubert depuis 1885.

Intendant des îles de France et de Bourbon, Pierre Poivre résidait à l’île de France où il créa, sur une propriété acquise en 1736 par Mahé de Labourdonnais, le « Jardin des Pamplemousses ». Il faisait toutefois de fréquents séjours à Bourbon et y introduisit de nombreuses plantes à épices.

« Agronome avisé et remarquable botaniste, Joseph Hubert, est originaire de Saint-Benoît. Avec l’aide précieuse de Pierre Poivre, il dota l’île de quantité de végétaux utiles. On lui doit, entre autres, l’introduction du giroflier [Syzygium aromaticum] , du muscadier [Myristica fragrans] , du cœur-de-bœuf [ Annona reticula] et du mangoustan des Moluques [ Garcinia mangostana] , du cannelier de Ceylan [ Cinnamomum zeylanicum] , du letchi [ Litchi sinensis] et du longani de Chine [ Dimocarpus longan] , de l’arbre à pain des Philippines [ Artocarpus altilis], de l’évi de Tahiti [ Spondias dulcis] , du Jamalac de Malaisie [ Syzygium samarangense] . Il contribua à la création du quartier de Saint-Joseph. »

poivreBuste de Pierre Poivre

Les commentaires sont fermés